Depuis 1979

Logo SFSF Boréal inc.Le congrès Boréal est le principal congrès de littérature de science-fiction, fantastique, fantasy, imaginaire et horreur au Québec. C'est le rendez-vous des auteurs professionnels et amateurs, éditeurs et lecteurs de genre. Une foule d'activités y sont organisées dont des tables rondes, des conférences, un colloque, des projections, des contes, des séances de signatures et bien d'autres données par les grands noms et les sommités du milieu littéraire.

Appel à tous

Vous avez quelque chose à dire? Vous aimez intervenir? Il nous reste des places sur quelques-unes de nos tables rondes pour vous. (Contactez-nous à l’adresse info2016@congresboreal.ca
--- 

  • Le monde de l’édition (Spécial Les 20 ans des éditions Alire.)
  • Faire voyager les livres (Libérez les livres, bookcrossing, croque-livres, bibliothèque libre-service, librairie mobile et autres moyens de faire voyager les livres.)
  • L’exode de l’humanité (Cataclysmes, guerre et environnement hostile. Toutes les raisons pourquoi il faut voyager pour survivre.)
  • L'infinité des clichés (Les clichés, bon ou mauvais à utiliser pour un auteur?)
  • Influence des récits autochtones sur la littérature au Québec (L'héritage des légendes orales amérindienne dans notre littérature moderne.)
  • La cartographie des pays imaginaires (Les histoires pourraient-elles exister sans carte ? Est-ce devenu un cliché en fantasy?)
  • Here be dragons or fear of the unknown (en anglais) (Greek mythology to monster hiding under the bed, the unknown is often a source of fear and a inspiration for the horror.)
  • Time travel (en anglais)
  • Parallel worlds and alternate histories (en anglais)

---
De plus, si vous êtes un auteur ou un éditeur et que vous désirez organiser une séance de signature, une lecture ou un lancement dans le cadre du congrès Boréal 2016, contactez-nous à l’adresse info2016@congresboreal.ca pour nous en faire part le plus tôt possible.

Enfin, si vous désirez avoir votre kiosque au congrès de 2016 visitez notre page d’inscription ici http://2016.congresboreal.ca/fr/node/10

Colloque

Colloque universitaire Exodes et voyages infinis

Dans le cadre de la 33e édition du Congrès Boréal (inscription au congrès obligatoire)
Du 20 au 22 mai 2016 à l'Espace théâtre de Mont-Laurier 

Organisé par :

  • Mathieu Villeneuve, étudiant à la maîtrise en études littéraires, Université du Québec à Montréal
  • Paul Kawczak, doctorant en études littéraires, Université du Québec à Chicoutimi
  • Amy Ransom, professeure de littérature, Central Michigan University
  • Samuel Archibald, professeur de littérature, Université du Québec à Montréal

En septembre 2013, la sonde Voyager 1 devient officiellement le premier objet de fabrication humaine à sortir de notre système solaire. Porteuse d'un message symbolique de l'Humanité, elle devrait être, dans 40 000 ans, la première sonde spatiale à passer à proximité d'une autre étoile. Déjà, au IIe siècle, Samosate envoyait au moyen d'une vague géante, dans son Histoire véritable, ses héros humains dans l'espace, au-delà des limites du monde connu. En 2016, ce colloque aimerait interroger, des premiers rêves d'ailleurs aux réalisations actuelles, l'idée de voyage radical et infini dans les littératures et les pratiques de l'imaginaire. L'imaginaire a ceci de paradoxal qu'il est à la fois près de nous, émanant de nos êtres, et à l'opposé extrême, dans ce lointain, qui par définition n'est pas là où nous sommes. L'imaginaire se construit comme un pont secret qui nous lie à notre négation, et toutefois il est pleinement nous, pleinement humain. Que signifie alors l'idée de voyage infini et de ses représentations ? L'idée de voyage est intimement liée à l'histoire de la fiction romanesque : un voyage infini, un exode radical proposent-t-ils une fiction radicale ? Mais de quel voyage parle-t-on : voyage spatial, voyage temporel, voyage immobile ? Et quand l'infini commence-t-il ? Comment, où, et à quel moment finit-il de s'achever ? C'est notamment le topos du retour qui est mis à mal par l'idée de voyage infini, Ulysse retourne à Ithaque, Frodon en la Comté, mais que deviennent les voyageurs qui se tournent vers l'infini, de l'espace, du temps, de la mort ? Le colloque Exodes et voyages infinis est particulièrement intéressé à ouvrir ces questions à d'autres média, imagés ou non, qui ont, pour partie, pris le relais du roman. Quant à lui, le terme d'Exode évoque le récit biblique et les mythes fondateurs. L'humanité est le plus souvent en exode malgré elle, contre elle-même. Quels parallèles peut-on tracer entre les fictions de colonisation de l’espace, tels Chroniques martiennes de Ray Bradbury ou le film Interstellar de Christopher Nolan, et l’Ancien Testament ? En cela l'exode serait-il l'inverse du voyage, et au voyage infini peut-on opposer un exode infini ? Devrait-on voir l'imaginaire comme exode ou l'imaginaire comme voyage ?

Les communicant-e-s sont invité-e-s à décliner ce questionnement sous autant d'angles qu'ils le désirent, qu'ils soient thématiques – les voyageurs temporels, de l’espace, des réalités parallèles ou virtuelles –, génériques – les dérives et les croisements des canons, les retours aux origines –, institutionnels, génétiques... et bien d'autres encore !

Les communications seront d’une durée de vingt minutes et suivies d’une période de questions de dix minutes. Veuillez nous faire parvenir une proposition d'environ 250 mots, accompagnée d'un titre, d’une bibliographie indicative et d'une courte notice biobibliographique (avec votre institution d'attache et vos coordonnées), d'ici le 15 mars 2016, à l'adresse électronique suivante : villeneuve.mathieu.3@courrier.uqam.ca

Veuillez noter que le colloque ne peut s'engager à rembourser les dépenses des participants.

Lauréats des Prix Aurora 2015

Traduction en français de la source : http://www.prixaurorawards.ca/2015-prix-aurora-award-winners/

Cette année, le Prix Aurora du Meilleur Roman Anglais a été remporté par A Play of Shadow de Julie E. Czerneda, publié par DAW Books.

Deux lauréats ex-aequo cette année pour le Prix du Meilleur Roman Anglais Pour Jeunes Adultes : Lockstep de Karl Schroeder, publié par Tor Books, et Out of This World de Charles de Lint, publié par Razorbill Canada.

Eric Choi repart avec le Prix de la Meilleure Fiction Courte pour son histoire Crimson Sky, publiée dans l’édition de Juillet/Août du magazine Analog. Le Prix du Meilleur Poème / de la Meilleure Chanson est allé à Tony Pi pour A Hex, With Bess , publié dans Wrestling With Gods: Tesseracts Eighteen, EDGE.

Depuis 35 ans, les Prix Aurora récompensent les œuvres littéraires ou réalisées par des fans considérées comme exceptionnelles par l’Association Canadienne de Science Fiction et de Fantasy. Cette année, la cérémonie de remise des Prix s’est tenue le 22 novembre à Toronto, Ontario, conjointement avec SFContario 6. Au total, onze prix ont été remis.

Ci-suit la liste complète des lauréats :

Joël Champetier, un ami cher et un Boréalien de la première heure

Joël Champetier au congrès mondial de science-fiction, Anticipation, à Montréal en 2009, avec le trophée d'un autre Prix Aurora pour la revue qu'il dirigeait.

Joël Champetier au congrès mondial de science-fiction, Anticipation, à Montréal en 2009, avec le trophée d'un autre Prix Aurora pour la revue qu'il dirigeait.

Au terme d'un combat de plusieurs mois, notre ami Joël Champetier a succombé le samedi 30 mai dernier à une leucémie diagnostiquée après le congrès Boréal 2014. Il avait cinquante-sept ans et il avait assisté à quasiment tous les congrès Boréal depuis le premier en 1979. Sa présence souriante chaque année nous était chère et son absence laissera désormais un vide irremplaçable.